L’Apocalypse

« Apocalypse » signifie en grec ; révélation. Elle suppose donc la révélation faite à Jean par Dieu pour l’ensemble de l’humanité. La frontière entre le genre apocalyptique et prophétique est très infime. Ici, Jean reçoit la révélation en songe et la transcrit dans un livre. Ces visions sont très symboliques de ce que Dieu lui-même veut révéler aux hommes. On peut déjà voir ce genre littéraire chez Ezéchiel ou Zacharie, mais surtout en lisant l’œuvre de Daniel dans l’Ancien Testament. Il est important de rappeler que Jean l’auteur de ce dernier livre du Nouveau Testament n’est pas le Jean du quatrième évangile comme on l’a souvent cru durent des siècles. Il y est décrit des scènes terribles, alors que les chrétiens subissaient des supplices atroces sous le règne Néron puis Donatien entre les années 70 et 95 de notre ère. L’œuvre de Satan, adversaire juré de Jésus-Christ, est ici démoniaque, mais en final Jésus-Christ dans sa gloire sort vainqueur, triomphant de ce combat et sauve le peuple de Dieu pour leur salut. chapitre 1chapitre 2chapitre 3chapitre 4chapitre 5chapitre 6chapitre 7chapitre 8chapitre 9chapitre 10chapitre 11chapitre 12chapitre 13chapitre 14chapitre 15chapitre 16chapitre 17chapitre 18chapitre 19chapitre 20chapitre 21chapitre 22

Les commentaires sont fermés.